Elections municipales 2014

vendredi 7 février 2014

LETTRE OUVERTE AUX CANDIDATS À L’ELECTION MUNICIPALE DE TOULOUSE - MARS 2014

Notre association de quartier « Saint Simon Environnement », soucieuse de la qualité de vie dans notre quartier, fait le constat suivant :

Le quartier de Saint Simon fait encore partie des endroits agréables à vivre de Toulouse. Ses habitants sont très soucieux de la préservation d’un cadre de vie aéré en majorité pavillonnaire, tout en étant conscients de sa nécessaire évolution qui doit se faire en respectant son caractère villageois, tant sur le plan architectural qu’au niveau des densités.

Le quartier de Saint Simon possède un potentiel foncier important, et doit faire face à une pression immobilière forte qui a porté son nombre d’habitants à 10000 habitants contre 7200 en 2007.

Le quartier présente un déficit d’équipements collectifs.

Avec un habitat individuel très majoritaire, le quartier est étendu, avec des rues et chemins très étroits. Le maillage routier existant ne peut quasiment pas être recalibré sans expropriation. Même les nouvelles voies créées ne sont pas toujours équipées de ce que l’on pourrait en attendre aujourd’hui (voies piétons cycles indépendantes de la chaussée automobile, passage de bus,...) !

Il est de plus traversé par les chemins de Basso-Cambo et la route de St Simon qui déversent matin et soir un flux ininterrompu de véhicules en provenance des communes limitrophes, provoquant pollution et danger pour les piétons et vélos. Cette circulation traversante est une véritable plaie pour St Simon dont les habitants se retrouvent "piégés" lorsqu’ils veulent quitter leur domicile.

Le devenir du Boulevard Eisenhower complètement congestionné matin et soir : boulevard urbain, prolongement de la rocade arc-en-ciel ? Nous avons l’impression que personne n’a choisi alors que la densification de ses abords est lancée avec la livraison de l’immeuble Cap Gémini.

Nous souhaitons un engagement clair et fort de ceux qui vont prendre en charge pendant 6 ans l’avenir de cette ville et de notre quartier :

I. Gouvernance - Ecoute - Participation - Lien :

• Nous sommes attachés à la concertation avec les opérateurs et les décideurs. Qu’allez vous faire des Comités de Quartier, des programmes en cours d’achèvement et de ceux qui ont été demandés ? • Quel est le lien que vous allez privilégier avec la population du quartier ? • Nous attendons un véritable dialogue, des échanges constructifs ainsi qu’une vraie participation aux décisions concernant le quartier et pas seulement une simple écoute de la part des élus. • Nous demandons une prise en compte de nos attentes dans tous les domaines qui touchent à la vie et au développement du quartier : urbanisme, déplacements, équipements publics, animation culturelle, environnement…

II. Gestion des déplacements :

1. Les moyens de transport :

Quels sont les moyens de transport en commun que vous allez privilégier pour proposer une desserte efficace de tout le quartier dont la plupart des voies sont très étroites.

2. Les voies de communication :

Une expérience intéressante d’accompagnement à pied des enfants vers l’école primaire (Pedibus) s’est arrêtée notamment à cause de passages sur des trottoirs trop étroits....

Quels engagements prenez vous pour permettre au quartier de concilier sa qualité de vie et les besoins de déplacements de sa population et de ceux qui y transitent ? • La construction de la voie routière du Canal Saint Martory (VCSM), dont nous réclamons la réalisation depuis 1998, reste une priorité pour notre association. Cette voie de contournement qui nous paraît essentielle pour désengorger la route de Saint-Simon n’est toujours pas programmée par le conseil général qui en est le financeur et le maître d’œuvre. Ce projet est pourtant intégré dans le PDU. Nous demandons que le futur maire de Toulouse s’engage à peser de tout son poids et avec l’appui de « toulouse metropole » pour que soit enfin concrétisé ce projet. • La sécurisation des piétons et cycles sur le chemin de Lestang est une priorité, nous en demandons l’aménagement en urgence. • Nous demandons que l’intersection Charpy/ Basso Cambo soit aménagée par la mise en place d’un trottoir. • Nous demandons que l’ER 245 (liaison Canto-Laouzetto ←→ Basso cambo) soit enfin transformé en un cheminement piétons / cycles. • Nous demandons que l’ER 653 (liaison Liffard ←→ Eisenhower) soit enfin transformé en un cheminement piétons / cycles. • Nous demandons un réaménagement des intersections donnant sur le chemin du Tucaut, malgré la difficulté de son statut de route départementale qui nous est à chaque fois opposé.

III. Equipements collectifs

Il faut absolument rattraper le retard de Saint Simon et avoir des projets d’équipements collectifs à court, moyen et long terme. Nous rappelons que la Taxe d’Aménagement Majorée que subit St Simon devrait profiter à St Simon ! • Nous demandons la construction d’un gymnase au cœur du quartier Saint-Simon pour éviter à nos jeunes d’aller faire du sport à Cugnaux ou dans une autre commune. Quel engagement prenez vous sur ce point ? • Les locaux dédiés aux associations sont insuffisants, il faut rénover l’ancienne école Paul Bert pour permettre l’accueil d’activités pour les adolescents pour lesquels peu de choses sont prévues dans le quartier (création d’un CAJ ?). Ce bâtiment qui possède une belle façade du 19ème doit être sauvegardé et remis à des normes actuelles. • OAP GUILHERMY : Nous demandons que le nombre d’équipements publics soient en adéquation avec la densité de population prévisible. Aujourd’hui il n’est prévu qu’une école . C’est insuffisant ! • Autres équipements manquants ou défaillants : Panneaux d’information : Nous demandons que des panneaux d’information électronique soient installés sur la place de l’église et celle des Tibaous. Installation d’une sanisette place des Tibaous. L’accueil de la Poste doit être repensé en rapport avec l’affluence de ce bureau.

IV. Habitat - urbanisme

Nous exigeons une préservation du caractère pavillonnaire de notre quartier, avec le maintien de la zone UL2 (COS à 0,2) pour la majorité du territoire. Pouvez-vous vous y engager ? PLU : • Nous demandons que soient prises en compte les remarques que nous avons formulées sur le zonage de la rue Réguelongue afin d’en réduire la densification compte tenu de ses caractéristiques. Nous demandons le passage en zone UL2 des zones qui sont en UL8. • Nous demandons que l’OAP Guilhermy fasse l’objet d’une concertation poussée avec les habitants. Actuellement, les bureaux d’étude travaillent seuls dans leur coin, sans aucune information des populations. • La SEP 80 du chemin Licard doit être abandonnée car elle n’apporte aucune amélioration au maillage du quartier et pénalise plusieurs habitants. • Nous demandons une modification du zonage du grand terrain situé à l’angle de la rue Simone Signoret et de l’impasse Deloulme, dans le quartier Guilhermy. Cette parcelle est en effet étrangement classée en UL10 qui permet du R+2 alors que 100% des habitations voisines sont en R ou R+1. Ce classement ne peut subsister alors que ces terrains sont éloignés du centre et très mal desservis par la voirie (Chemin Licard très étroit et rue Simone Signoret au statut privé). Nous demandons un classement en UL2.

V. Environnement

Incinérateur d’ordures ménagères de Monlong • Nous voulons revenir à une politique des déchets moins « financière », il nous paraît anormal de « saturer » l’usine d’incinération de la SETMI par des déchets extra départementaux. Il est également nécessaire de conserver un potentiel d’incinération inemployé pour faire face à des problèmes et imprévus. De plus, les rejets ne sont pas toxiques tant que l’instrument de mesure n’est pas suffisamment sensible ou que la connaissance d’un nouveau toxique n’a pas été mis en évidence ! Et nous habitons sous le vent de l’usine. • Nous souhaitons que l’usine se dote des moyens nécessaires pour mieux valoriser l’énergie de combustion qui pourrait profiter aux habitations du quartier et diminuer les rejets en NOX. • Nous souhaitons que soient mesurées les nano particules à la sortie des cheminées de la SETMI. • Nous demandons qu’une étude soit lancée afin d’évaluer la pertinence de la mise en place d’un système de paiement au poids et individualisé pour le traitement des ordures ménagères.

Aéroport de Francazal Quelle est votre position sur l’avenir de ce site concédé à Lavallin pour 45 ans dans la plus grande discrétion ? Les habitants de St Simon savent bien que le nombre de mouvements actuels n’est pas viable économiquement (les vols d’affaires que l’on nous a vantés n’existent quasiment pas). Nous craignons un redémarrage d’autres types de vols avec tout cela comporterait comme nuisances sonores alors que tout le quartier est urbanisé (l’ex-secrétaire de la préfecture projetait 15000 mouvements par an). Nous réclamons que soit organisée enfin une discussion sur une reconversion de ce site. Une telle surface à cet endroit pourrait permettre d’accueillir des activités non nuisibles pour les populations environnantes, à condition de réfléchir à autre chose qu’au tout aéronautique. Le maire de Toulouse en tant que garant du cadre de vie de ses administrés, nous semble devoir être le moteur de cette réflexion, même si les terrains appartiennent à l’état.

VI. Commerces Les commerces du centre de Saint-simon et des Tibaous n’attirent malheureusement pas assez la population du quartier. Il faudrait aider à dynamiser ces pôles commerciaux pour éviter la mort du centre-village.

Merci pour vos réponses qui seront communiquées à nos adhérents. Nous restons à votre disposition pour débattre de ces sujets au cours d’une réunion.


Commentaires